Exposition photos par Jean-Manuel Simoes

Lundi 24 février 2020 - 08h45 - Mercredi 15 Avril 2020 - 17h45

Jean-Manuel Simoes, photographe en résidence à la Ferme Cavan expose ses photos au sein de la MELC du 24 février au 15 avril.

Découvrez son univers et ses portraits.

Aljezur, le village à l’heure Van Dyke

Situé à l’extrêmité sud-ouest du Portugal, quelques kilomètres au nord du cap Saint Vincent, Aljezur est l’incarnation parfaite du village traditionnel portugais avec ses maisons aux blanchis à la chaux, son église du XVIe siècle, ses chemins pavés, l’océan pour horizon et une population âgée. À l’été 2010, lors d’un de mes premiers longs séjours sur place, confronté à l’implacable logique démographique et la sérénité des lieux, j’y ai entamé une série de portraits photographiques. Je suis aller à la rencontre des habitants, âgés mais actifs, pendant leurs occupations aux champs, travaux qu’ils continuent de pratiquer selon des méthodes traditionnelles, utilisant les mêmes outils, faisant les mêmes gestes qu’autrefois. Dès le début de ce qui allait devenir un projet photographique, j’ai décidé de travailler à l’aide d’une chambre photographique format 4x5” et des films noir et blanc. L’utilisation de ce type d’appareil crée une relation particulière entre les deux parties car elle nécessite que le photographe se pose lui-même avant de faire poser son sujet. Le poids et le volume, qui pourraient être considérés comme un inconvénient, constituent un atout car il me passerai à l’idée de personne de douter que vous êtes en plein travail quand vous photographiez à la chambre. Dès le début, une proximité quasi “générationnelle” s’est créée entre l’appareil photographique et les sujets et aucun n’a refusé la séance de prise de vues. Il est vrai qu’à chaque nouveau séjour j’arrivai avec les photos du précédant, à tel point que mon appareil est devenu un véritable marqueur. Je n’ai pas tous retrouvés tous mes sujets, certains hélas, avaient entre temps emprunté un autre chemin ! De 2010 à 2018 j’ai photographié, developpé et contacté mes plan-films, et c’est en effectuant le travail de tirage en chambre noire que j’ai constaté que l’âme du travail n’était pas restituée par les tirages, aussi beaux et soignés puissent-ils être. J’ai rapidement compris que cette perte était directemente liée au papier utilisé. Trop régulier et trop parfait dans sa fabrication en série, le papier photo baryté bien que de grande qualité, n’offrait ni l’aspect ni l’esprit du sujet. J’ai donc commencé à effectuer des recherches vers des papiers non photographiques et l’usage de procédés dits alternatifs. La combinaison du procédé « Van-Dyke » qui offre un aspect très « vintage » et doux aux tonalités de brun-noirs, proche d’un tirage au platine, et du papier Platine de la maison Arches ont parfaitement répondu à mes attentes. Le Van Dyke est un procédé du XIXè qui permet de sensibiliser tout papier par imprégnation d’un mélange chimique à base de nitrate d’argent, produisant par-là un tirage quasi indestructible. Pour ajouter la touche finale à la série j’ai décidé de placer chaque photographie dans un cadre d’époque. Au cours des dernières années j’ai collecté dans les brocantes et vides greniers nombre de cadres anciens que j’ai ensuite restaurés. L’insolation réalisée par contact du négatif et du papier nécessite la productions de négatifs au format du tirage et il m’a fallu réunir tous les cadres avant de produire les négatifs à leur juste format. Ce travail, composé de soixante six photographies de formats divers représentant portraits, paysages, détails offre une vision singulière du Portugal. À l’heure où le pays devient une zone de résidence privilégiée pour les retraités européens, cette série offre l’image d’une vie où l’harmonie entre l’homme et son environnement sont les valeurs qui prédominent – à mon avis l’esprit de H.D. Thoreau tout autant que celui de E.S. Curtis y sont présents –. C’est également un travail qui valorise la vie dans sa dernière étape et illustre la richesse procurée par le choix d’une technique lorsqu’elle est en adéquation avec le sujet.

Jean-Manuel Simoes

Repères: 

Aux horaires d'ouverture de la MELC
Lundi et jeudi : 17h45-17h45

Mardi et vendredi : 8h45 à 12h et 13h45 à 17h45

Mercredi : 8h45 à 12h et 13h45 à 17h

Tél. 01 30 27 30 90

randomness