L’eau va, l’eau vient

Courdimanche est une butte témoin argileuse totalement imperméable, détachée du massif calcaire de l’Hautil. La nappe phréatique, arrivant sur ce terrain imperméable à Courdimanche, se bombe comme une goutte d’eau sur la table, l’eau restant dans le sable de surface. Ce sont des nappes perchées.

Quand il y a un trop-plein, l’exutoire se situe à la limite entre la couche argileuse et la couche sableuse tout autour de la butte. C’est la raison pour laquelle il y a autant de résurgences dans Courdimanche, des molins, les maulus (Meulan).

L’eau potable qui arrive à Courdimanche via les réservoirs et le château d’eau, vient d’eau de captage à Meulan, de captage à Condécourt et à Sagy, et du forage de Courdimanche à la station de pompage du Miroir. Un vrai maillage.

Les eaux usées repartent à la station d’épuration de Cergy-Neuville où, débarrassées de leurs bactéries, elles sont réinjectées dans le circuit naturel.

randomness