L’Aurore boréale : c’est joli, c’est poétique ! en 1996

Je venais de quitter l’entreprise Kaufman et Broad dans la banlieue proche de Paris et je savais qu’il y avait une maison témoin à Courdimanche. J’avais toujours eu envie de visiter ces maisons décorées. Mon compagnon, architecte, m’avait proposé de visiter la région de Cergy. J’ai acheté
cette maison en 1996, proche des services, des transports. Je suis seule maintenant mais j’ai des amis à Courdimanche, je m’y sens bien.

Au niveau environnemental c’est le summum : les portes du Vexin, les étangs de Cergy ; j’y vais dès qu’il fait du soleil, en randonnée ou seule, j’en ai pour deux heures aller retour ; je traverse le bois de l’Hautil avec un bâton. J’y vais aussi à vélo avec mon petit-fils depuis qu’il a six ans, c’est formidable ! Toute l’agglo, c’est fantastique au niveau culturel ! Les communes ont toutes un patrimoine. 

Je me sens bien à Courdimanche. Je dis bonjour à tout le monde. Et je tiens à remercier la mairie pour ce qu’elle fait pour les seniors ; depuis deux ans j’ai connu deux personnes, je les reçois bientôt à dîner. Au thé dansant à l’Essec, M. Lefèvre a salué toutes les personnes et j’étais très heureuse de dire que j’étais de Courdimanche. Le seul petit problème, je n’ai jamais compris pourquoi l’agglo a fait des rues si petites pour les autobus…

Quand on me demandait d’où je venais, même si j’ai choisi Courdimanche, avant je disais CergyPontoise, et maintenant je dis Courdimanche. Même dans le Midi, dans le Luberon en particulier, les gens commencent à connaître, ça fait un plaisir immense. Soyez rassurés, je dis Courdimanche maintenant, partout !