Courdimanche protège les abeilles

Participation à la préservation des abeilles et de la biodiversité

Afin de participer à la préservation des abeilles et de la biodiversité, la Ville de Courdimanche s'engage dans le programme "Abeille, sentinelle de l'environnement", aux côtés de l'Union nationale de l'apiculture française.
Un rucher composé de six ruches a été installé en bordure du village ancien, le mercredi 3 juin 2009.

Une action à dimension pédagogique, pour inciter notamment particuliers, professionnels et pouvoirs publics à ne plus utiliser de pesticides, première cause de mortalité des abeilles.

En effet, sans l’action pollinisatrice des abeilles, ce sont plus de la moitié des espèces de plantes à fleurs et à fruits de la planète qui disparaîtraient. Henri Clément, Président de l’Unaf, l’a dit à Courdimanche lors de l’installation, "il existe une région de Chine où ce sont les hommes qui doivent désormais polliniser à la main les poiriers du fait de la disparition des abeilles."

Il est donc urgent d’agir. La Ville de Courdimanche est la première commune d’Ile-de-France à s’engager dans le programme "Abeille, sentinelle de l’environnement". "Dès le début de notre mandat, en avril 2008, nous avons arrêté d’utiliser des pesticides dans nos espaces verts publics" rappelle Sylvette Amestoy, adjointe au maire déléguée au Développement durable, "et nous cherchions à installer des ruches, conscients de la gravité du phénomène de mortalité qui les touche".

La commune invite tous les habitants à ne plus utiliser des pesticides dans les jardins, d’autant que des gammes de produits biologiques permettent désormais de répondre à la plupart des situations rencontrées au jardin.
Des analyses seront faites chaque année du pollen, du miel, des abeilles dont la mortalité s’avèrerait éventuellement anormale. Elles constitueront un témoignage important de la qualité écologique de l’environnement communal.

Elevés dans l’Oise, les essaims sont issus d’une variété slovène, l’abeille carnica, réputée moins défensive que l’abeille noire indigène et donc particulièrement adaptée aux actions pédagogiques et à la formation. "Il n’y a aucun danger, en dehors de sa ruche l’abeille est parfaitement inoffensive, elle ne vient pas dans les assiettes contrairement aux guêpes.
La seule chose qui l’intéresse, c’est butiner" rassure Jean Manant, président de l’association Les amis des abeilles du Val d’Oise et du groupement départemental de défense sanitaire de l’Abeille en Val d’Oise, qui veillera sur le rucher et formera un référent courdimanchois. La population totale du rucher pourraient atteindre 240 000 individus.

Le rucher a été installé dans le secteur des Grands-Jardins, sur un terrain mis à disposition par la Communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise. Pour mémoire, jusqu’en 2008, ces terrains étaient destinés à un projet immobilier de construction de 80 pavillons haut-de-gamme. "Ils sont désormais préservés de toute urbanisation" se réjouit Elvira Jaouën, Maire de Courdimanche.

"Ce rucher, ces lieux, font partie de notre action au quotidien pour agir concrètement à un développement durable et préparer un avenir harmonieux et équilibré pour nos enfants." Des enfants qui ont été associés dès l’installation du rucher : ce sont les enfants des centres de loisirs qui ont décoré les supports des ruches (formant de véritables repères visuels qui permettront aux abeilles lourdement chargées de pollens de repérer facilement leur "piste d’atterrissage"). Un groupe d’apprentis journalistes parmi les 9-12 ans étaient présent pour rapporter aux plus jeunes les moindre détails de cette inauguration. Un travail pédagogique qui va se poursuivre et s’amplifier au fil des années.

Les enfants du centre de loisirs avec Henri Clément, président de l’Unaf
Elvira Jaouën, Maire de Courdimanche, avec une abeille mâle dans la main
Signature de la Charte "Abeille, sentinelle de l’environnement"