La participation citoyenne à Courdimanche

Réinventons la démocratie ! 

L’apparition de la démocratie participative : 

La démocratie participative apparaît en France au début des années 60. Elle est née dans un contexte de fortes revendications sociales où des citoyens, notamment ceux issus des classes populaires exprimèrent leur volonté d’être associés aux décisions.Aujourd’hui, la démocratie représentative fait face à certaines limites, on parle même de « crise de la représentation ». En effet, les individus ne se sentent plus correctement représentés et ont l’impression que les hommes politiques sont bien loin de leurs préoccupations quotidiennes, ce qui implique une hausse de l’abstention aux élections ainsi qu’une défiance à l’égard de la politique en général. C’est dans ce contexte qu’est apparue la volonté de mettre en place la démocratie participative, afin de renouer avec les citoyens et de palier les défauts liés à la démocratie représentative. La démocratie participative peut être définie comme la volonté d’associer les citoyens à la prise de décision.
L’échelle d’Arnstein recense plusieurs niveaux de participation à savoir : 
Information
Concertation
Co-décision
Co-construction

L’objectif de cette démarche est de permettre aux individus d’exprimer leurs points de vue,  de faire des propositions, de réfléchir à la mise en place de nouveaux dispositifs participatifs afin qu’ils s’impliquent davantage dans la vie de leur commune. L’idéal est que cette forme de participation puisse toucher tous les citoyens, même ceux les plus éloignés de la politique. Plusieurs outils participatifs existent tels que :

les budgets participatifs
les conseils de quartiers
les conseils citoyens
les réunions publiques
les chartes participatives

 

Repères: 

Les groupe de pilotage :  Penser l’avenir de la participation à Courdimanche. 

Composé d’une vingtaine de citoyens courdimanchois et piloté par Rémi Lefebvre, chercheur et politologue, ce groupe de réflexion est composé de citoyens tirés au sort et après un appel à volontariat. Chaque réunion est consacrée à un temps de participation actif sous forme de petits ateliers. 

Le premier groupe de pilotage s’est réunit le 3 février 2017. Les participants ont été tirés au sort afin d’élargir la participation et de permettre à des personnes qui ne se seraient pas forcément manifestées de prendre part au débat. Durant ce temps de travail mené par Rémi Lefebvre, chacun des participants a pu s’exprimer librement, formuler des attentes à l’égard de la démocratie participative ainsi que sur leur vision de la ville. 

L’objectif final, à la suite des cinq groupes de pilotages est d’aboutir à une charte de la participation citoyenne pour l’été 2017. La charte est le cadre de la participation.