Les hangars en plaine

Il n’y avait pas assez de place dans les fermes, ce sont des cours fermées. Alors on avait des hangars dans les champs, en plaine, pour stocker la paille.
M. Carpentier nous avait loué un hangar qui a brûlé, un hangar de cinq travées, et pour dommage de guerre il n’y avait rien d’autre. On a eu un hangar de sept travées mais lui aussi a brûlé en 1978, sur la route de la Villeneuve près du rondpoint.

Des jeunes de Pierrelaye en avaient incendié sept ou huit. Je l’avais loué au centre équestre de Boisemont, je n’avais plus de bestiaux à l’époque. Ils venaient d’engranger la paille.
Ça s’appelait le chemin de Courcelles. La paille a brûlé, le hangar avec.

Les hangars en plaine finissaient tous à cause du vandalisme. Avant, les meules de blé n’étaient pas brûlées, il y avait un respect. Même pendant la guerre, le blé était respecté.

randomness